LE FROMAGER DE MISSIRAH

9 Août 2020, c’était la journée de l’arbre. Dans sa boulimie foncière et urbanistique, l’urban-sapiens actuel qui n’a laissé aucune place à l’Arbre voudrait tardivement en retrouver ses avantages. Mais comment planter des arbres dans des rues trop étroites où des voitures peinent à se garer ? Auprès de mon arbre, je vivais heureux…

#LaurentGerrerSimonCopyright

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s